Halte d'accueil en éco-construction

21 décembre 2007

RIOUX-MARTIN S'ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE AU TRAVERS DU LABEL "NOTRE VILLAGE TERRE D'AVENIR"

Rioux-Martin s'engage dans le développement durable au travers du label Agenda 21 « Notre Village Terre d'Avenir »

Agenda_21_petitL'Agenda 21 est un projet global et concret, dont l'objectif est de mettre en oeuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l'échelle d'un territoire, d'une commune.

Le mercredi 21 novembre 2007 au Palais du Luxembourg, à l’occasion de la deuxième cession du Comité de Labellisation de l’Association Nationale Notre Village, Rioux-Martin a reçu le label Agenda 21 « Notre Village Terre d’Avenir »

Ce label récompense les communes de moins de 2000 habitants qui s’engagent à mettre en place un programme d’actions en faveur du développement durable.

Une synthèse d'évaluation du village de Rioux-Martin a été réalisée en avril, elle a fait apparaître les points forts, les points faibles, les points à améliorer et les critères discriminants de la commune. Le critère discriminant est l'absence d'assainissement collectif, projet qui devra faire l'objet d'une attention particulière.

Depuis le mois de mai, le comité de pilotage Agenda 21 de la commune de Rioux-Martin, composé d'une dizaine de membres (élus, retraités, artisans, employés communaux, agriculteurs...), se réunit régulièrement. Il aborde les 3 volets du développement durable (social, économie, environnement) en proposant des actions concrètes, face aux points faibles soulevés par la synthèse d'évaluation.

Le comité de pilotage Agenda 21 de la commune n'est qu'un organe de réflexion, le Conseil Municipal reste seul décideur des actions à mettre en place. Une fois ces actions validées par le Conseil, elles sont rassemblées dans la charte "Notre Village Terre d'Avenir".

Les actions de la charte, qui seront menées par la commune, en partenariat avec le comité de pilotage Agenda 21, ont comme objectif l'amélioration constante du cadre de vie, en adéquation avec les 3 volets du développement durable :

  • qualité environnementale (ex actions : encourager le compostage, bilan énergétique des bâtiments communaux, bilan de l'utilisation de l'eau par la commune...),

  • développement économique (volet qui sera étudié prochainement par le comité de pilotage),

  • et cohésion sociale (ex actions : aménagement de deux places de parking pour personnes handicapées, création d'un espace ludique et sportif dans le bourg ...).

La commune a 3 ans pour mettre en place les actions. Une fois ce laps de temps écoulé, le comité de labellisation de l'association "Notre Village" veillera au respect de la charte pour le maintien du label.

Vous pouvez retrouver les actions Agenda 21 de la commune sur le site internet : www.rioux-martin.monclocher.com (Mairie – projets – Agenda 21) ou les consulter à la Mairie.

Mais le succès d'un Agenda 21 c'est avant tout l'adhésion, la participation et l'implication de la population. Toute personne souhaitant faire une intervention sur les actions proposées, ou participer à la réflexion, est la bienvenue.

Contact : Nadaud Géraldine, chargée des projets à la commune et animatrice du comité de pilotage Agenda 21. tel : 05.45.98.19.04, mail : communeriouxmartin@tiscali.fr

Posté par Commune à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 décembre 2007

REALISATION D'UN MUR EN TORCHIS

REALISATION D'UN MUR EN TORCHIS - DécembRe 2007

Timothée Condemine (employé communal) et l'équipe de PASS Sud Charente

Commune de Rioux-Martin (16 210)

mur_en_torchis_018

Une ossature bois a été réalisée. Les poteaux for-ment le colom-bage.

Des baguettes en bois (ici des chutes de liteaux 20/20), de dimension égale à l'écar-tement des poteaux de colom-bage, sont fixées entre ces derniers, à 8 cm les unes des autres. Elles sont vissées directement dans le colombage.

Composition du mortier de terre : réalisé sur une bâche posée au sol.

mur_en_torchis_022

* Terre tamisée (8/10 ème)

* sable, seulement si la terre est trop argileuse (1/10 ème)

* foin avec des fibres courtes (1/10 ème)

* de l'eau jusqu'à obtention de la bonne consistance (pas trop liquide)

Fouler avec les pieds le mélange jusqu'à obtenir une texture homogène. (sorte de boue épaisse).

Fabrication des torches :

- Prendre une petite poignée de foin avec de longues fibres, en lui faisant prendre la forme d'un andain.

- Poser cet andain dans le bac de mortier.

- Faire pénétrer le mortier de terre dans l'andain de foin en le tordant et en le malaxant.

- Refermer les deux extrémités de la torche en repliant le foin qui dépasse.

mur_en_torchis_026   mur_en_torchis_023

Une torche fait de 40 à 50 cm de long, avec un diamètre variant entre 5 et 7 cm.

Sortir la torche du bac, la poser sur une surface plane et la lisser avec les mains, en pressant fortement, afin de coller les fibres et de faire sortir le surplus de terre.

La torche est finalisée, il ne reste plus qu'à la poser.

Tresser la torche entre les baguettes de colombage, dans le sens de la hauteur. Poursuivre le tressage des torches, les unes à côté des autres jusqu'à ce que le cadre de colombage soit rempli en totalité .

mur_en_torchis_028  mur_en_torchis_030mur_en_torchis_034

Lorsque le cadre est rempli, il faut lisser grossièrement sa surface à la main. Pour cela, prendre du mortier de terre, le mélanger avec du foin (fibres courtes), le prendre par motte et remplir les creux, tout en lissant les bosses. Répéter la même opération sur les deux côtés du mur en torchis.

Faire ensuite un lissage plus fin, à l'aide d'une lisseuse ou d'une truelle.

Les bois des colombages doivent être nettoyés avant que la terre ne sèche complètement (la terre viendrait colorer les bois).

Problèmes rencontrés :

Après quelques jours de séchage, des fissures apparaissent :mur_en_torchis_003

  • Fissures superficielles, de 1 ou 2 millimètres de profondeur, uniformément réparties. Elles disparaissent après passage d'une éponge humide.

  • Retraits globaux sur les périphéries, fissures de plusieurs millimètres d'écartement qui peuvent se récupérer en tirant la terre avec une petite truelle lorsque le mur n'est pas encore sec, ou en rajoutant plus tard du mortier.

Un enduit final, à base de terre, pourra être posé après plusieurs mois de séchage.

torichis_004_modifi_  torichis_006

Posté par Commune à 11:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 décembre 2007

ENDUIT A BASE DE CHAUX POUR LES MURS EN FOIN

Automne_2007_024Un deuxième stage de formation sur les techniques de l'éco-construction a été organisé par les chantiers d'insertion du Pays Sud Charente début novembre.

Ce stage était encadré par Alain Richard (site internet : http://www.aricia.fr/bio-lopin/spirale/). Une dizaine de stagiaires ont acquis cette technique.

Le mur en bottes de foin est finalisé. Une couche d'accrochage, à base de sable et de chaux a été appliqué sur l'ensemble du mur.

Un mois s'est écoulé depuis le dernier stage et la réalisation de ce mur en foin, la dernière couche d'accroche est sèche.

L'enduit finale peut être appliqué, à l'intérieur et à l'extérieur du mur.DSCN4767

Avant de poser l'enduit sur le mur, ce dernier est réhumidifié (jet d'eau très fin).

Composition de l'enduit : réalisé dans une bétonnière

  • 3 seaux de sable

  • 2 seaux de chaux

  • 2 seaux de sable

  • de l'eau jusqu'à obtention de la bonne consistance : très onctueuse.

L'enduit est étalé à l'aide d'une truelle ou d'une taloche. Une seule couche est suffisante.

DSCN4770  DSCN4780  DSCN4781

Les arrondis des murs sont faits à l 'éponge.

Le mur en foin, avec son enduit à la chaux est terminé.

Automne_2007_0241  Automne_2007_004 Automne_2007_002

Posté par Commune à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2007

CONSTRUCTION D'UN MUR EN BOIS CORDE

Pour réaliser le mur en bois, des bûches de châtaignier, très sèches, de 40 cm de long ont été utilisées. Il faut au préalable écorcer les extrémités jusqu'au bois sain. Lorsque qu'une faille traverse la bûche, elle doit être refendue.

Un film d'étanchéité est posé au sol, pour protéger le mur de l'humidité.

Fabrication du mortier :

  • 1 seau d'eau

  • 2 seaux de sable

  • 2 seaux de sciure

  • 3 seaux de chaux

  • 2 seaux de sciure

  • 3 seaux de sable

  • de l'eau jusqu'à obtention de la bonne consistance

Attention, la sciure utilisée pour la fabrication du mortier ne doit pas contenir de tanin, qui colorerait le mur (pas de sciure de châtaignier ou deformation__co_construction_2_001 chêne).

Déposer grossièrement, à la main, deux boudins de mortier sur les fondations;

Le Port de gants est indispensable dès contact avec la chaux.

formation__co_construction_2_002Remplir l'espace laissé vide, entre les deux boudins, de copeaux ou de sciure de bois, pour une bonne isolation du mur.

La sciure ou les copeaux peuvent être remplacés par de la laine ou du chanvre.

Pour assurer l'aplomb du mur, deux cordeaux sont fixés sur l'ossature, bien à l'aplomb d'un de l'autre. Le 1ère est à 10 cm du sol et le second à 60 cm. Ces deux cordeaux donnent à l'oeil l'aplomb du mur sur toute sa hauteur.

L'attention doit se porter sur le bout des bûches, qui doivent être dans l'alignement du mur, horizontalement et verticalement.

Poser la première rangée de bûches sur ces deux boudins, en vérifiant quelle ne se touchent pas, laisser 1 à 2 doigts d'écartement.

Déposer une seconde couche de mortier sur les extrémités des bûches, en veillant à bien remplir les espaces laissés vides. formation__co_construction_2_009

Reposer ensuite une seconde couche de bûches.

Remettre de la sciure entre les boudins. Tasser afin que la sciure remplisse tout l'espace vide.

formation__co_construction_2_105Pendant l'élévation du mur, vérifier régulièrement que l'aplomb est bien respecté. Les extrémités des bûches doivent être alignées.

Veiller à ne pas salir la section des bûches. Ne pas enlever le mortier frais qui pourrait en recouvrir une partie, attendre qu'il soit durci.formation__co_construction_3_010

Une fois que le mortier est dur, le lisser avec des gants.

Les angles à la jonction de deux pans de murs, doivent être appareillés, c'est à dire imbriqués de façon à solidariser les deux pans.

formation__co_construction_4_051formation__co_construction_5_004

Posté par Commune à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CONSTRUCTION D'UN MUR EN FOIN

REALISATION D'UN MUR EN FOIN

Formation éco-construction des chantiers d'insertion du Sud Charente - Octobre 2007

Encadrée par Alain RICHARD

Commune de Rioux-Martin (16)


Une ossature bois a été réalisée. Des planches intermédiaires verticales sont ajoutées. Elles permettent de soli-difier la structure. Elles sontDSCN4443 fixées dans les fondations et dans la poutre du dessus. Ces planches, fixées verticalement entre chaque botte seront noyées dans le mur.

Les bottes de foin doivent se tenir, il faut laisser les ficelles. Habituellement les murs sont réalisés en paille, la méthode est identique.

Un film d'étanchéité est posé au sol, pour protéger le foin de l'humidité.

Un pré-enduit très liquide est réalisé pour faire une accroche pour la seconde couche. Cet enduit sera badigeonné sur les surfaces en contact avec l'air.

Le ports de gants est indispensable dès contact avec la chaux.

Composition du pré-enduit : réalisé dans une bétonnièreDSCN4454

  • 1 seau d'eau

  • 3 seaux de sable

  • 2 seaux de chaux

  • 2 seaux de sable

  • de l'eau jusqu'à obtention de la bonne consistance

Avant de poser le pré-enduit sur les bottes de foin doivent être humidifiées.

Le pré-enduit est versé sur les bottes de foin au sol.

Il faut environ 1 seau par botte (un demi-seau sur chaque face). Le pré-enduit est étalé à la main, il faut bien frotter afin qu'il pénètre dans la surface des bottes.

Lorsqu'une face est terminée, retourner la botte et faire de même sur l'autre face. Insister sur les arêtes afin de faciliter le jointoiement ultérieur.

Poser les 1ères bottes sur les fondations. Disposer des liteaux horizontalement sur les bottes afin de les maintenir. DSCN4462

De part et d'autre du liteau, réaliser 2 boudins de mortier, pour créer un lien avec la botte qui sera superposée.

DSCN4469

Entre les 2 boudins de mortier, rajouter du foin en vrac pour assurer l'isolation.

Composition du mortier : réalisé dans une bétonnière

  • 1 seau d'eau

  • 3 seaux de sable

  • 2 seaux de chaux

  • 2 seaux de sable

  • de l'eau jusqu'à obtenir la bonne consistance.

Le mortier est beaucoup moins liquide que le pré-enduit.

Les angles et les trous sont bouchés avec un mélange de foin et de liant de rebouchage.formation__co_construction_1_021

Composition du liant de rebouchage, réalisé dans une bétonnière :

  • eau

  • 1 seau de foin,

  • 3 seaux de sable,

  • 1 seau de chaux,

  • 2 seaux de sable,

  • eau jusqu'à obtention de la bonne consistance (pas trop liquide).

Il faut laisser sécher 2 jours, pour que le pré-enduit tienne. On peut alors appliquer à la main une plusieurs couches d'accrochage.

Cet enduit peut également être appliqué à l'aide d'une taloche.

Composition de la couche d'accrochage :formation__co_construction_3_004

  • eau

  • 3 seaux de sable

  • 2 seaux de chaux

  • 2 seaux de sable

  • eau jusqu'à obtention de la bonne consistance (pas trop liquide).

L'objectif étant de réaliser une surface égalisée (élimination des creux et des bosses) sans pour autant lisser la surface qui devra recevoir une couche de finition.

Deux couches d'enduit d'accrochage ont été appliquées sur les murs en foin.formation__co_construction_4_052

formation__co_construction_4_042La seconde couche a été appliquée en partie à la taloche.

Un enduit de finition sur les mur en foin, sera réalisé dans un mois, lors d'un nouveau stage.


Posté par Commune à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 mai 2007

CREDIT D'IMPOT POUR LA RECCUPERATION DES EAUX DE PLUIE

Source du document : Agence de l'Eau Adour-Garonne.

Les équipements de récupération des eaux de pluie bénéficient désormais d'un crédit d'impôt au taux de 25%, dès cette année pour les personnes engageant des travaux pour un usage extérieur des eaux.

Le crédit d'impôt ne concerne que l'eau collectée sur des toitures inaccessibles et utilisée à l'extérieur des habitations. Sept éléments, tous éligibles à cette mesure, sont nécessaires :

  • une crapaudine en haut de chaque descente de gouttière concernée ;

  • un système de dérivation des eaux de pluie sur la descente, s'il n'y en a qu'une, ou un regard rassemblant l'intégralité des eaux récupérées ;

  • une grille de filtration en amont du stockage, démontable pour le nettoyage et d'une maille inférieure à 5 mm ;

  • un dispositif de stockage neuf, comprenant une ou plusieurs cuves reliées entre elles ;

  • des conduites entre le système de dérivation et le stockage, et entre le trop-plein et le pied de la gouttière dérivée ;
  • un robinet de soutirage verrouillable ;
  • une plaque apparente et scellée à demeure, au-dessus durobinet de soutirage, qui porte d'une manière visible la mention

    « eau non potable » et le pictogramme correspondant.

Le dispositif de stockage doit être étanche, opaque, fermé et recouvert d'un couvercle solide et sécurisé. Il doit résister aux variations de remplissage.
Il doit comporter un dispositif d'aération avec une grille anti-moustiques.
Son arrivée d'eau doit être noyée et son système de trop-plein doit être équipé d'un clapet anti-retour, sauf si le trop-plein s'effectue par l'arrivée d'eau. On doit pouvoir le vidanger, le nettoyer entièrement et toucher de la main l'ensemble de sa paroi intérieure.

Posté par Commune à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2007

PANNEAUX SOLAIRES

83559

Source image : http://www.lillemetropole.fr/index.php?p=342&art_id=12113

Un panneau solaire ou capteur solaire est un dispositife destinée à récupérer une partie du rayonnement solaire pour le convertir en énergie solaire utilisable par l'homme.

On distingue essentiellement deux types de panneaux solaires :

  • les panneaux solaires thermiques, appelés capteurs solaires thermiques, qui convertissent la lumière en chaleur,

  • les panneaux solaires photovoltaïques, appelés modules photovoltaïques, qui convertissent la lumière en électricité.

Dans les deux cas, les panneaux sont habituellement plats, avec une longueur et une largeur de quelques mètres. Ils sont dimensionnés pour faciliter leur installation et leur prix est fixé de sorte qu'ils trouvent des applications domestiques ou industrielles.

Les panneaux solaires thermiques sont actuellement plus viables économiquement que les modules photovoltaïques. Les panneaux solaires sont les composants de base de la plupart des équipements de production d'énergie solaire.

Les panneaux solaires thermiques sont actuellement plus viables économiquement que les modules photovoltaïques. Les panneaux solaires sont les composants de base de la plupart des équipements de production d'énergie solaire.

L'intérêt d'utiliser des panneaux solaires apparaît vite lorsqu'on sait qu'un champ photovoltaïque de 329 km de coté, soit seulement 1,125 % de la superficie de l'Europe, pourrait couvrir la totalité des besoins mondiaux en électricité : le rendement d'une installation photovoltaïque étant estimé entre 15 - 17 % (en 2007) soit 160 kWh/m2/an et les besoins mondiaux à 17 300 TWh.

intérêt d'utiliser des panneaux solaires apparaît vite lorsqu'on sait qu'un champ photovoltaïque de 329 km de coté, soit seulement 1,125 % de la superficie de l'Europe, pourrait couvrir la totalité des besoins mondiaux en électricité : le rendement d'une installation photovoltaïque étant estimé entre 15 - 17 % (en 2007) soit 160 kWh/m2/an et les besoins mondiaux à 17 300 TWh.

Source du texte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Panneau_solaire 

Le chauffe-eau solaire thermique

A l’aide de capteurs installés sur le toit de la maison, l’énergie solaire est transformée en chaleur pour produire de l’eau chaude qui est ensuite stockée dans un ballon. Elle permet une autonomie de 60 à 70 % et doit être complétée par une énergie d’appoint (gaz, électricité, bois…).
L’évaluation des besoins est déterminante pour la dimension des capteurs et du ballon. Un capteur solaire thermique est capable de fournir annuellement entre 400 et 700 kWh/m². Source texte : http://www.lillemetropole.fr/index.php?p=342&art_id=12113

Posté par Commune à 11:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 avril 2007

ENDUIT EN TERRE-SABLE-PAILLE

C'est un enduit mono couche à base de terre (sèche tamisée), de sable etMurEnCours de foin coupé (< à 5 cm). L'enduit peut faire jusqu'à 2 cm d'épaisseur. Il est appliqué à la main et serré / étalé à la grosse truelle. La finition consiste, quelques heures après l'application, en un lissage fortement serré et longe, avec une truelle ou une lisseuse. Il est possible de réaliser des enduits de différentes couleurs en jouant sur les nuances de la terre.

Les enduits intérieurs en terre ne nécessitent aucune transformation chimique, ni cuisson à la fabrication ce qui en fait une solution écologique et saine pour vos finitions intérieures.
La terre permet d'obtenir une finition agréable qui participe à la régulation de la température et tout particulièrement de l'humidité par sa capacité d'absorption et de régulation de la vapeur d'eau. (plusieurs teintes possibles).

Un enduit en terre sera appliqué à l'intérieur et à l'extérieur des murs en :

  • bottes de paille (face Nord de la halte),

  • torchis, entre les bois (face Est).

Posté par Commune à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2007

ADOBES EN TERRE CRUE

Ce sont des briques en terre crue moulées et séchées pouvant servir deadobe mur porteur. Ces briques ou adobes sont à base de terre et de fibres végétales (foin, chanvre...). Un moule en bois doit être créé afin d'obtenir des adobes de même dimension. Le séchage est d'environ 15 jours selon les conditions climatiques. Un mur porteur intérieur du bâtiment sera construit en adobes.

Extrait de Wikipedia :

L'adobe est une brique de terre crue, séchée au soleil, et utilisée comme matériau de construction. Ces briques sont obtenues à partir d'un mélange d'argile, d'eau et éventuellement d'un liant utilisé en petite quantité : de la paille hachée par exemple.

Il s'agit d'un des premiers matériaux de construction : les premières villes connues étaient construites en briques de terre crue. Ce matériau est encore l'un des plus utilisés au monde, on le trouve sur tous les continents.

Fabrication :

Les briques sont coulées dans un cadre ouvert, un rectangle dont les dimensions sont en général de 10x25x36 cm bien que l'on rencontre d'autres tailles. Après que le mélange a été versé dans le moule, celui-ci est retiré. Après quelques heures, les briques sont tournées sur leur tranche pour finir le séchage. Lors du séchage, les briques devraient être placées à l'ombre pour éviter l'apparition de fissures. Des morceaux de bois peuvent être introduits lors de la construction afin de renforcer les briques ou d'améliorer l'isolation du bâtiment.

La plus grande structure construite avec des adobes était la citadelle de Bam en Iran, sérieusement endommagée lors du tremblement de terre du 26 décembre 2003. D'autres constructions sont imposantes : la Huaca del Sol au Pérou avec 100 millions de briques et Chan Chan, également au Pérou ainsi que plusieurs mosquées en Afrique occidentale. La photo ci-jointe doit être explicitée. En effet les hommes sont en train de faire un enduit de terre sur le mur préalablement construit avec les briques.

Posté par Commune à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

1ère PARTIE DU PROJET : CONSTRUCTION DES BOXES

janvier_2007_026La construction des boxes s'est achevée fin 2006. La halte en éco-construction viendra compléter l'ensemble pour permettre l'accueil les randonneurs (équestres ou non). Vous trouverez les images de la construction des boxes dans l'album photos "boxes".

I Principe

Il s’agit en premier lieu d’offrir aux cavaliers randonnant sur le Tour Sud Charente la possibilité de bivouaquer et de mettre à l’abri leurs chevaux. Les boxes seviront également à l'association d'attelage ATRAIT.

Les installations comprendront dans un même bâtiment :

  • 6 boxes qui seront construits à proximité du bourg de Rioux-Martin et des autres infrastructures liées au cheval (rond de long, paddocks et carrière),

  • une aire de stockage pour l'alimentation des chevaux, le matériel et les voitures,

  • y seront adjoint une aire de camping pour le bivouac des cavaliers.

Des équipements sanitaires et un club housse seront construits  lors d'un second projet, complémentaire aux boxes. Ce dernier sera un local permettant au cavalier de se reposer et se faire à manger (tables, chaises, évier...) = projet de halte en éco-construction

L’objectif est de pouvoir répondre aux différentes demandes quant à la qualité de l’hébergement dans le cadre du Tour Sud Charente.

Cet aménagement a été réalisé en 2006 par l’équipe technique municipal avec l’appui des personnels de l’association PASS Sud Charente (chantier d’insertion).

II Localisation

Le projet se situe dans le bourg de Rioux-Martin à proximité de la mairie, de la halte aux randonneurs et des autres structures équestres. La halte en éco-construction sera construite conjointement aux boxes, un porche relira les deux bâtiments.

III Budget prévisionnel du projet

Catégorie d’opération : Aménagement touristique en Pays Sud Charente

Projet présenté : Réalisation de boxes

Maître d’ouvrage : Commune de Rioux-Martin

Coût de l’opération : 42 377,09 € H.T. ; 50 683,00 € T.T.C.

  • Ecurie en boxes extérieurs : 31 252,00 € HT ; 37 377,39 € TTC

  • Dalle béton : 4 160,00 € HT ; 4 975,36 € TTC

  • Aménagement plateforme : 1 188,00 € HT ; 1 420,85 € TTC

  • Tuiles : 4 777,09 € HT ; 5 713,40 € TTC

  • Maîtrise d’oeuvre : 1 000,00 € HT ; 1 196,00 € TTC

  • Total : 42 377.09 € HT ; 50 683,00 € TTC

IV Financement de l’opération

  • Conseil Général (Contrat de Développement) : Pourcentage : 51,91 % Montant de la subvention : 22 000,00 €

  • Conseil Régional (Contrat de Territoire) : Pourcentage : 25 % Montant de la subvention : 10 594,27 €

  • Autofinancement : Pourcentage : 23,09 %  Montant subvention : 9 782,82 €

Posté par Commune à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]